Le Village de la « Solidarité Internationale » à Changé le 16 novembre

Les associations présentes au village : 26 stands dont 20 associations de la CASI 53

  1. CASI 53
  2. AIDE et ACTION
  3. AMBOHIMAD
  4. ARTISANS DU MONDE
  5. GUY POITEVIN INDE MAYENNE
  6. CCFD TERRE SOLIDAIRE
  7. CHAINE INFORMATIQUE SANS FRONTIERE
  8. COMITE JUMELAGE LAVAL-GARANGO
  9. CRIDES LES 3 MONDES
  10. France DEVELOPPEMENT TOGO-BENIN
  11. FEMMES SOLIDAIRES
  12. FRATERNITE AMAFISOA
  13. HABITAT JEUNES LE NYMPHEA
  14. LES AMIS DE PROAMIGOS
  15. PHARMACIENS SANS FRONTIERES
  16. SECOURS CATHOLIQUE
  17. SECOURS POPULAIRE
  18. SOLIDARITE ENTRAIDE Mexique
  19. SOLIBAM
  20. SOLEIL + Devenir paysans en voyageant
  21. TROISIEME OEIL
  22. CITOYENS DU MONDE
  23. EMMAUS
  24. SOLIDARZIOU
  25. FESTIVAL de FILMS ALIMENTERRE
  26. PROJET BTS PA lycée agricole Laval: présentation association « La Tontine »

34

 

 

 

 

 

L’Espace Vidéo présentait 3 films du   festival Alimenterre (voir paragraphe) et 3 autres films proposés par des associations de la CASI :

  • « construction d’une borne fontaine » présenté par l’association Fraternité-Amafisoa.
    23 spectateurs. Une bénévole de l’association est intervenue après le film pour donner des précisions sur le projet.
  • « France -Indonésie/Regards croisés » film présenté par le CCFD/Terre Solidaire.
    43 spectateurs. Le film a été suivi d’un moment d’échanges entre la salle et les bénévoles de l’association qui étaient allés en Indonésie en immersion.
  • « Kakanakoté-la forêt perdue » présenté par l’association Aide et Action.
    48 spectateurs. Le film a été très apprécié. Une bénévole a fait, après le film, une présentation des actions de leur association.

L’Espace Forum a accueilli deux tables-rondes :

    • Un refuge pour les femmes Afars en Ethiopie, avec Yvette Barilleau, de l’association Femmes Solidaires. Yvette Barilleau, Isabelle Bijou, Marie Madeleine Grangé ont animé cette table ronde en relation avec l’expo devant une soixantaine de personnes et personnalités dont Madame Annick Girardin, Secrétaire d’Etat au développement et à la francophonie.5
    • Témoignages croisés sur l’agriculture familiale au Brésil et en France, Table-ronde organisée par l’association SOLEIL (Solidarité Echanges Ici et Là-bas) avec la participation de 4 agriculteurs brésiliens, 2 interprètes et d’agriculteurs mayennais. De bons échanges avec la salle.
      Plus de 50 participants.

 

  • Les échanges interculturels :
    « Echanges Interculturels entre 2 collèges : « Alain Gerbault » de Laval et « Grand Ducal » de Mamou.
    Ces échanges sont effectués en en 3 temps : 
    • Exposition « La fracture numérique Nord-Sud : l’accès à l’éducation ». (Lire la présentation complète au paragraphe : «Les Expositions »)

      6

        Bilan : Une exposition qui présente par le fonds et la forme les conséquences de la fracture numérique. Elle a été présentée pour la première fois dans la salle qui accueillait le « Village de la Solidarité Internationale » le 16 novembre, dans un espace dédié. Elle est constituée de 17 panneaux.

      23

      Les panneaux sur la fracture numérique

    • Conception de la chanson « Le savoir est une arme ». Le titre de cette chanson est inspiré d’une citation de Nelson Mandela, l’idée étant que « faciliter l’accès au savoir permet de mieux comprendre le fonctionnement de son environnement et donc d’agir sur celui-ci ». De part et d’autre, les jeunes se sont exprimés librement et ensuite les textes ont été réunis dans des thèmes :
      • Pour Mamou, « le savoir est une arme » pour : préparer son avenir, pour vivre en société, pour mieux connaitre les autres.
      • Pour Laval, « le savoir est une arme » pour : devenir grand, vivre ensemble, vivre en démocratie.

      Le refrain a été écrit par les 2 groupes avec la complicité de Mengué, chanteur et musicien du groupe « Les Espoirs de Coronthie » qui a participé à une dizaine de répétitions avec les élèves, dont 3 échanges skype.

      Ce groupe de Chanteurs Guinéens a ensuite présenté, sous forme d’un concert d’une heure, leur dernier album « Fougou Fougou ».

      Dans leur Guinée natale, les Espoirs de Coronthie sont des stars emblématiques de la musique traditionnelle et les portes paroles d’une jeunesse qui refuse de céder à la fatalité. Issus du très populaire quartier de Coronthie, d’où ils tirent leur nom de scène, cette bande d’amis a grandi ensemble, côtoyant les mêmes terrains de foot, et vendant des arachides sur le même marché pour leurs mamans.

      2

      Ce fut un véritable échange Interculturel qui a permis de réduire, le temps d’une chanson, la fracture numérique Nord-Sud. Cette interprétation a été enregistrée en vidéo. Cliquez ici pour voir la vidéo.

       

      10

      9

       

       

       

       

    • Mise en scène de la lecture théâtralisée « Le Roi de Kahel ». Ce roman, écrit par Tierno Monénembo, a obtenu le prix Renaudot en 2008. Cet écrivain Guinéen est né à Porédaka, un village situé à environ 50 Km de Mamou et qui devenu un lieu historique de la Guinée, d’ailleurs méconnu de nombreux Guinéens. C’est dans ce village que les troupes de l’Almami (le roi) du Fouta Djalon a livré sa dernière bataille face à l’armée coloniale Française.

       

      La mise en scène a été assurée par Margot Châron, comédienne et metteur en scène, qui avait déjà travaillé l’an dernier pendant la SSI à Laval, avec un groupe de lycéens sur des poèmes d’Antjie KROG, auteur Sud Africaine. Pour des raisons de disponibilité, nous avons travaillé avec le groupe d’ados du théâtre de l’Onde de Changé qui a pu, dans des délais brefs, interprété 4 séquences de textes choisis par Margot. Leurs homologues Guinéens ont également lus 4 passages, enregistrés en vidéo et dont la diffusion s’est fait en alternance avec la lecture des jeunes de Changé.
      Cette lecture a été introduite par l’auteur, sous forme d’un Interview enregistré dans son village natal, et en présence des élèves de Mamou qui ont ensuite interprété la dernière séquence de leur extrait.

      L’interview s’est prolongée par une réflexion sur le devoir de mémoire pour sauvegarder les cultures Africaines, riches de leur diversité, mais menacés car transmises par oral. Il faut noter que ces enregistrements sont d’une grande valeur tant est rare la parole de cet auteur qui fait autorité en Afrique.

    11

  • Le plateau musical 

    Benkadi, Joss, Papa Ni’Miaja, Laurent G Trio et Les Espoirs de Coronthie ont assuré la partie musicale et festive de l’après-midi et de la soirée.

    13

    Joss

    14

    Laurent G Trio

    12 copie

    Benkadi

    15

    Papa Ni’Miaja

    16

    Papa Ni’Miaja

    17

    Les Espoirs de Coronthie